Le devenir des déchets de Déchèterie

Les déchets de déchèterie sont les objets qui, par leur nature, leur volume ou leur poids, ne peuvent être collectés avec les ordures ménagères résiduelles.

Rendez-vous sur les pages suivantes pour connaitre les déchets acceptés ou interdits en déchèterie.

 

Le traitement des déchets de déchèterie, de plus en plus de matériaux valorisés

Depuis plusieurs années, de nouvelles filières de tri se mettent en place pour valoriser le maximum de matériaux en déchèterie et limiter ainsi les quantités de déchets ultimes destinés à l’enfouissement.

De plus, les habitants sont encouragés à trier et démanteler certains objets pour séparer les différents matériaux et ainsi les jeter, selon leur nature, dans les bennes adaptées.

l’objectif est d’extraire le maximum de déchets valorisables.

 

Où va le contenu des bennes déchèteries une fois ramassé par les camions ?

 

les matériaux valorisables qui sont déposés dans les bennes à la déchèterie, (en 2020, 24575 tonnes, soit 269 kg par habitant) vont être transportés, selon leur nature, vers des sites de recyclage.

Le contenu arrive en vrac chez le prestataire qui se chargera de démonter et trier pour ne garder que ce qui peut être utilisé comme matière première.

On procède ensuite à un compactage et ficelage pour être remis en camion direction des usines de fabrication qui utiliseront les matières premières recyclées comme nouveaux produits.

Seul le contenu de la benne des non recyclables/encombrants est envoyé à l’ISDND (Installation de Stockage des Déchets Non Dangereux)ce qui représente 20% des déchets totaux issus des déchèteries.

Avec l’arrivé de nouvelles filières comme les huisseries (cadre de fenêtre en pvc), les bouteilles de gaz…

le tonnage de de ce flux baisse d’année en année.

 


Que deviennent nos déchets de déchèterie ?

les matières premières recyclées arrivent en usine afin de leur donner une nouvelle vie :

  • Bois : transformé en granulés bois, panneaux de particules, pâtes à papier, paillages, ou encore des litières animales…
  • Déblais/Gravats : réemployés sur des chantiers, sur d’autres sites, remblais de carrière, soubassements de routes, les terrassements ou les bétons.…
  • Déchets verts : broyés, mis en tas, arrosés afin d’optimiser le processus de fermentation pour devenir du compost.
  • Métaux : dirigés vers sa filière de recyclage pour devenir un autre objet en métal.
  • Mobilier : démonté par matière, valorisé si non recyclable ou direction le réemploi pour les meubles en bon état.
  • Papiers/Cartons : transformés en une pâte de papier pour devenir de nouveaux journaux ou cartons.
  • Batteries : broyées afin de séparer les différents métaux ainsi que les terres rares. Puis fondues et affinées, pour refaire de nouvelles batteries.
  • Bouchons de liège : triés, découpés et lavés pour la fabrication d’objets de décoration, panneaux d’isolations phoniques ou thermiques pour l’habitat.
  • Bouchons plastiques : transformés en paillettes ou granulés prêts à être fondus pour fabriquer des produits en plastique recyclé.
  • Bouteilles de gaz : triées puis transportées vers leurs fournisseurs pour être remplies et remisee sur le marché.
  • Cartouches d’encre : collectées puis débarrassées des substances polluantes pour être rechargées ou recyclées.
  • DEEE (Déchets d’Équipements Électriques ou Électroniques) : nettoyés, rénovés et réparés, pour être revendu au plus démunis. Le matériel non réparable est valorisé en nouvelle matière première.
  • DDS (Déchets Diffus Spécifiques) : valorisés pour produire du chauffage, de l’électricité, ou un combustible de substitution. Éliminés dans des conditions respectant l’environnement.
  • Huisseries PVC : transformées en matières premières secondaires (granulé de PVC Recyclé), utilisé dans diverses applications : profils, tubes, sol PVC, …
  • Huiles de fritures : filtrées puis décantées en cuve pour éliminer l’eau résiduelle. Purifiées elles sont utilisées pour la production de biocarburants.
  • Huiles de vidanges : filtrées de ses contaminants, le lubrifiant raffiné à une qualité égale à celle d’une huile neuve. les huiles impropres seront valorisées en cimenterie.
  • Lampes : démontées afin de séparer chaque matière (verre, métaux, mercure, poudre fluorescente, indium, gallium et quelques terres rares.)
  • Piles et accumulateurs : réutilisés pour fabriquer de nouvelles batteries, des couverts, des disques de frein ou des pièces de monnaie.
  • Plâtre : broyé en réduction de poudre de gypse, afin de fabriquer à nouveau des plaques de plâtre.
  • Radiographies : broyées, trempées dans une solution active puis électrolysées pour l’argent. La matière restante fini en cônes de signalisation, tuyaux, fibres textiles…
  • Verres : débris de verre sont nettoyés et brisés, refondus et remoulés puis soufflés pour devenir des bouteilles neuves ou bocaux neufs remis sur le marché.
  • Textiles chaussures : collectés, triés et revendus au plus démunis. Les autres sont effilochés, transformés en fibres ou isolant thermique, acoustique, …
  • Encombrants : enfouis dans l’installation de stockage de déchets non dangereux (ISDND) de Wintzenbach.

voici la liste de nos principaux prestataires en 2021 :


pour plus d’information téléchargez notre   Guide Pratique des Déchèteries 

 

Pour en savoir plus  :

consulter les pages spécifiques à chaque déchet

  Déchets Diffus Spécifiques

 

Que deviennent nos déchets ménagers ?

  Pour le découvrir

 

24 575 tonnes

de déchets colléctés chaque année sur les 11 déchèteries du territoire.

91 279 habitants

Les services du SMICTOM desservent au total une population de 91 279 habitants.

16 663 tonnes

de déchets non dangereux stockés chaque année sur le site de Wintzenbach.